Biographie

Aki Kuroda, atelier de New York

Aki Kuroda, atelier de New York

 

Né en 1944 à Kyoto, Japon
Vit et travaille à Paris et Tokyo

Aki Kuroda est aujourd’hui un des rares artistes encore capable de créer des formes neuves susceptibles d’évoquer un imaginaire et une réflexion. Il crée des mondes avec des styles antagonistes, ce qui donne à son travail un caractère énigmatique, donc passionnant…
Remarqué pour ses silhouettes longilignes sur des toiles monochromes bleues, l’œuvre pictural d’Aki Kuroda est nourrie de multiples créations. Déjà la puissance de ses grandes peintures noires laisse soupçonner une œuvre future époustouflante. Il ne s’écarte pas de son sujet récurrent et central : la dimension de l’homme dans l’espace, espace-temps, cosmos, univers.
Aki kuroda est un agitateur, il accepte le système mais le domine. A travers une expression artistique autonome. Il ménage son indépendance, la rendant inaliénable par la création d’au moins sept styles différents appelés « iles ». Son imagination est transcendée par la matrice de l’atelier et trouve son aboutissement dans l’exposition et enfin dans la ville. Le spectateur devient aussi l’acteur du système qui domine la ville en raison de l’énergie créatrice de l’artiste.
« Le mot clé de mon travail est « inside out/ Outside in »… Vous savez, j’aime me promener en ville. Celle-ci m’envahie. Et, au bout d’un moment, c’est mon esprit qui vient à elle. Une sorte d’intériorité qui sort. Là, je crée mon coin secret. C’est un endroit où la vie quotidienne devient plus forte, plus dynamique. Car je ne suis ni japonais, ni français. Je suis déraciné. Donc j’ai besoin d’avoir toujours le sentiment de vivre de manière plus dynamique avec cette ville qui devient de plus en plus mon sujet »
Aki Kuroda séjourne régulièrement à New York et Tokyo, son travail évolue au rythme de ces villes. Il aime se confronter et s’immerger au cœur des grandes capitales et développer son concept de « Cosmogarden ». Au fil du temps, « Cosmogarden et Cosmocity » ont pris une part prépondérante dans son univers pictural pourtant toujours renouvelé. Il présente un univers quotidien, remodelé par ses yeux, où la ville, aux formes trop rationnelles, devient un espace de rencontre entre les spectateurs et les créateurs. Il poursuit son expérience en scrutant les fragments de la vie citadine et l’espace où les gens éprouvent leur routine quotidienne. Aki Kuroda explore la géographie urbaine et la place de l’homme dans cet univers complexe.